Vis ta vie en Role Play

vis ta vie en role play
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Perdukistan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Le Perdukistan   Jeu 15 Fév - 17:41

Les Perdukistanais sont appelés aux urnes sous la haute surveillance des nations unis. Chaque personne de cette nationalité et agée de plus de 18 ans est autorisée à mettre un bulletin dans l'urne. Les femmes n'ont le droit de vote que depuis une dizaine d'année et viennent en force faire valoir leur droit. Sur les tables, il y a 3 noms possibles:

-Kourbangouli Barasnov, un Turkmene de 65 ans, naturalisé Perdukistanais depuis 22 ans donc peut apres la nomination de Saparmyrat Nyýazow comme chef de la république socialiste soviétique. Ses méthodes sont expéditives et sa cote de popularité est plus importante chez les groupuscules désireux d'être valorisées qu'auprès de la majorité des Perdukistanais et des gouvernements d'occupation provisoire.

-Guly Steranow, ex agent des services secrets Perdukistanais. Il a oeuvrer au debut pour Morpoussierovich et a retourné sa veste en cours de route. Il est actuellement en mal de reconnaissance et exagère grandement sa contribution à la victoire finale. Sa côte de popularité est évaluée à 12 %.

-Temikat Tura, la favorite, ex-ministre de l'agriculture et de l'environnement, elle s'est toujours placée en faveur des professions rurales mais a réussi à conquerir une bonne partie des intentions de vote urbaines. La seule zone d'ombre réside dans ses activités juste avant le coup d'état et des rumeurs courent sur le fait qu'elle aurait jouer un rôle mineur dans la polémique de corruption du gouvernement et dans le meurtre du président. D'un autre coté, elle est valorisée par ses actions décisives pendant la guerre, ce qui a, pour l'instant, permis d'oublier les zones d'ombre de son histoire... Sa popularité aupres des perdukistanais (surtout les femmes) est actuellement de 77 %. De plus, elle est soutenu plus ou moins par les forces étrangères.

Les attentats se sont un peu calmés mais s'observent néanmoins tous les 4-5 jours contre les forces étrangères d'occupation. Temikat Tura s'est engagée à limiter la présence étrangère à partir de la fin des élections et à limiter la présence de soldats de l'ONU à moins de 5000 hommes d'ici la fin de l'année si les groupuscules armés déposent les armes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Ven 16 Fév - 14:07

Temikat était assise à son bureau et attendait les résultats des élections, seule au calme. Tout s’était passé dans l’ordre, enfin en apparence…
Elle s’occupait de finir ses discours, un en cas de victoire, un autre au cas de défaite. Elle commençait à sentir un certain stress et voulait faire une pause pour se détendre. Sortant de son bureau, la politicienne appela sa secrétaire personnelle.


-Pouvez vous m’apporter quelques journaux du jour, j’ai besoin de décompresser et par la même occasion de connaître les nouvelles du monde.

La secrétaire apporta quelques journaux américains, anglais et français. Elle fit le tour des grands titres :

*Encore une fusillade dans une école aux Etats-Unis, un scandale sur des dessous de table en France et bientôt les élections présidentielle,…*

Puis, son regard fut attiré par une photo sur le Sun. C’était une photo du milliardaire Yannick de la Cleac’h de Villepierre. Elle lu le titre de l’article. Un titre très inquiétant…
Le début parlait d’une virée avec une de ses maîtresses, ce qui confirma les soupçons de Temikat. Elle écarta le journal et partit dans ses pensées.

*Comment ai-je pu être aussi bête… Il fait le coup à chaque fois… Yannick si tu es en danger peut être le mérites tu finalement… Mais non, comment j’ai pu penser une chose pareil…*

Malgré l’amertume, elle attrapa le journal pour en savoir plus. Elle apprit qu’il était parti se mesurer à un ouragan, après avoir laissé Cylia (en photo aussi) sur la plage et que l’hélicoptère des sauveteurs n’avait pas réussi à se rendre sur la zone à cause de la tempête… la tempête résidait maintenant dans l’esprit de Temikat.

*Il fallait à tout prix le sauver et elle était prête à courir à son secours… mais elle allait être appelée dans moins de deux heures pour les résultats… le pays comptait sur elle… mais que représentait le pays face à la vie de Yannick… Elle devait y aller… peut etre est il déjà mort… attendre les nouvelles… sauver Yannick…Yannick…yannick…*

Elle décrocha son téléphone, parla deux secondes et sortit précipitemment….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Ven 16 Fév - 15:38

Des soldats perdukistanais monterent à bord d'un avion... Temikat était venu les rejoindre mais une troupe arriva en même temps qu'elle. C'était le colonel O'brien. Il se plaça avec quelques uns de ses hommes entre l'avion et temikat.

-Si vous montez à bord, je vous préviens je vous flingue personnellement...

-Je n'ai jamais laissé tomber les personnes qui me sont proches et Yannick en fait partit

-Yannick est partit faire le con en mer. A cette heure, il doit déja être mort... Je laisse votre équipe partir mais pas vous. les résultats vont avoir un peu de retard mais vous vous devez d'être là au moment de votre victoire. En plus, il ne vous aime pas, sinon pourquoi serait il partit avec cette paradizienne!

Temikat pensa qu'il avait surement raison et tourna comme un lion en cage, sur place... Elle aurait préféré pouvoir partir tout de suite sur ses traces. mais elle avait des engagements. Le choix... non elle n'en avait plus...


-laissez moi parler à mes hommes et rester en contact avec eux pour savoir comment se passe les opérations de sauvetages.

-Ok... Ils vont etre utiles pour le repérage en mer. Allez y mais si vous grimpez la dedans, je vous cloue au sol.

Elle s'approcha de ses hommes et leur donna des instructions. Ils iraient completer l'équipe déja sur place et servirai d'intermédiaire pour temikat.

Quelques minutes plus tard, l'avion disparu à l'horizon. Temikat ne pensait déja plus aux élections...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Sam 17 Fév - 17:54

-Mademoiselle, nous n'allons pas tarder à avoir les résultats...

Une foule s'était rassemblée au pied du QG de Temikat et scandait son nom. Mais la tête de Temiakt était ailleurs...

La télévison était allumée et retransmettait le journal spécial élection qui devait annoncé les résultats à tous les Perdukistanais.

Le téléphone personnel de Temakat sonna. Elle jeta un coup d'oeil sur l'écran, c'était Yvonogouli. Elle se hata de décrocher.

-Yvonogouli. J'ai le bonheur de vous apprendre qu'il y a cinq minutes, le canot de sauvetage de Yannick a été repéré et celui-ci semble pas tres en forme mais du moins vivant et conscient! Il vient de recevoir les colis qui lui permettront de survivre jusqu'à l'arrivée d'un cargot dans approximativement... 6 heures. Je vous rappelerais dès qu'il sera à bord du navire. pour nous, notre mission s'acheve et des qu'il sera sur terre ferme, nous rentrerons au Perdukistan.

-merci mon cher. Je vous dois beaucoup et sachez que vous serez largement récompensé pour cette mission... euh attendez une minute un appel sur la ligne fixe. restez en ligne...

Son chargé de communication décrocha et se mit à sourire. Tout le monde était pendu à ses levres... Il raccrocha et s'approcha de Temikat et lui chuchota:

-Je tiens à être le premier à féliciter ....notre Présidente....

Quelques secondes plus tard, la nouvelle fut annoncée à la télévision et une grande clameur monta dans la rue et à l'intérieur du QG.

-Félicitation Melle la Présidente, s'exclama Yvo par téléphone, je vous laisse savourer ce double plaisir, à tout à l'heure.

Les journalistes du monde entier se battaient pour être en premiere ligne pour l'interview. Temikat qui n'avait pas complétement fini son discours face aux derniers evenements resta calme et posée.

-Je voudrais dire aux Perdukistanais et aux Perdukistanaises que cette victoire est la leur. je sais cette formule n'est pas nouvelle mais elle est spontanée et sincère. je ne serais pas de ceux qui promettent des jours meilleurs et ne sèment que pour récolter égoistement les honneurs. Je veux vous en faire profiter pleinement et je vous le prouve des maintenant en vous certifiant que la premiere mesure que je ferais passer sera de redistribuer les sommes acquises honteusement par l'autorité lors de la dictature au développement du systeme de santé et aux écoles. Ainsi, nous mettrons un terme à la spirale infernale qui pousse la population à l'analphabétisme et dans la maladie. Nous allons casser le carcan qui fait de notre nation un modèle de misère et de désespoir. Nous allons le casser pour faire apparaitre le bourgeon du développement économique, social et culturel. Notre potentiel extraordinaire va être mis à jour au yeux de monde entier, je vous le garantie!

La foule en liesse hurle dans la rue. Un garde du corps se penche vers l'oreille de Temikat. celle ci aquiesce et se met en route vers la voiture blindée qui l'attend en bas dans la petite cour.



Roulant en direction du palais présidentiel et excortée par de nombreux motard, la voiture ne dépasse pas les 5 km/h. Temikat ouvre sa fenêtre et se penche pour serrer les mains, embrasser les enfants au grand désarroi de ses gardes du corps qui ne contrôlent plus du tout la situation. temikat doit se résoudre à se limiter aux signes de main sous les reproches de ses derniers.Arrivant sur la place du grand drapeau, les risques d'attentats se font de plus en plus importants. Des milliers de personnes attendent son passage.


-Présidente, on m'informe que la traversée de la place va être plus risquée que prevu, je vous propose de dévier par une rue transversale, afin de garantir votre arrivée au palais.

-Il est hors de question que je dévie alors que tous ces gens sont venus pour me montrer leur joie... je ne peux pas leur faire cet affront, nous passerons comme prévu.

Tout d'un coup, un bruit de carabine se fait entendre et un des gardes du corps qui se trouvait à l'extérieur de la voiture pointe son arme dans la direction ou il avait entendu les coups de feu. Ce n'était en réalité qu'un individu qui avait tiré en l'air pour féter la victoire. Il fut aussitot mis à terre et désarmé. La voiture avait des lors accéléré manquant d'écraser une paire de perdukistanais et l'un des motards qui précédait le convoi. Enfin, ils se retrouvent devant le palais ou une zone a été ouverte protégée par des barrieres et des soldats tous les 3 m afin de limiter les risques. la voiture s'avance dans la zone protégée et s'arrete devant les marches. Sous bonne escorte, Temikat monte quelques marches et salue la foule en délire. Elle est accueillie en haut de l'escalier par le colonel O'Brien et quelques personnes d'influence. En entrant dans le palais, elle est prise d'un petit étourdissement. La pression a été forte et voilà que maintenant elle se trouve dans le palais tant espéré prete à commencer sa nouvelle vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Dim 18 Fév - 13:15

Temikat avait pris quelques minutes de sa journée on ne peut plus chargée pour regarder si elle avait des messages. Elle en avait un...de yannick. Elle soupira de soulagement en l'entendant mais son coeur était lourd d'amertume... elle lui laissa un message empreint de regret. Mais déja son conseiller en communication l'appelait pour annoncer la liste des ministres retenus aux Perdukistanais.
Elle finit par raccrocher. Puis elle glissa à son conseiller qu'il était nécessaire qu'elle reparte dans peu de temps sur Paradize...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Lun 19 Fév - 17:52

Le "liberty flight" tourna sur la piste est décolla en direction de Paradize City. A son bord, Temikat, le général Folivov récemment nommé, le ministre des affaires étrangères Perdukistanais, un journaliste et une demi douzaine d'hommes armés...

Objectifs de la visite: Officiellement, la reprise des négociations politiques et commerciales avec Paradize, l'achat de matériels et matériaux pour une reconstruction rapide du pays et officieusement, le retour de Gorak au Perdukistan en vue d'un jugement du traitre par la justice de son pays!


temikat était habillée d'un tailleur sobre et clair et d'un petit top sexy. Il fallait qu'elle embobine les autorités de Paradize et rien de plus convaincant qu'une tenue adequate.

*ce monde ne marche que sur l'apparence...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Mer 14 Mar - 17:08

Quand elle arriva à perdukicity, un foule de curieux attendait derrière les grilles de l'aéroport militaire. Tous étaient silencieux, certains avec des mines dépitées, d'autres avec des expressions de colères. Les soldats tentaient de disperser les foules mais l'affaire semblait difficile.

Le colonel américain l'attendait près des véhicules blindés; Quand elle fut arrivée à sa hauteur, elle lui lança tout bas:


-Sortez moi de là!

Il resta de marbre, la regardant avec froideur tel un éleveur laissant sa génisse partir sans remord à l'abattoir...

Temikat fut ensuite menée pour un premier interrogatoire au centre d'investigation nouvellement créé, où l'attendait une armada d'avocat.


-Parlez nous de vos relations avec le général Morpoussierovich avant le coup d'état.
-Ma cliente ne désire pas s'exprimer sur de telles choses. C'est une héroïne de la guerre. Personne ne peut en douter. Et maintenant, vous l'accusez d'avoir collaborer avec Morpussierovich, soyons serieux. Ou étiez vous pendant cette guerre...
-maître Bourgoul, il ne s'agit pas de moi, il s'agit d'eclaircir le rôle exact de votre cliente en cette période noire du renversement; le président et beaucoup de ministres sont morts à ce moment là mais pas vous! Comment l'expliquez vous mademoiselle Temikat Tura?
-Je n'ai pas commandité le meurtre des représentants de notre démocratie. Comment pouvez vous affirmer ça!
-Revenons à cette journée d'octobre...

Temikat resta 5 heures en interrogatoire avant d'être conduite à son lieu de détention. C'était une chambre de sept mètres sur cinq avec des barreaux aux fenètres. Quelques meubles y étaient installés et une petite salle de bain entourée d'un rideau formait l'un des coins.

Jusque là, elle n'avait pas protesté. Elle laissait même le temps decider de son sort. Elle était devenu un fusible à faire sauter... et ses perpétuels bras de fer avec les pays d'occupations provisoires ne jouaient pas en sa faveur.

Alors que temikat était allongée sur son lit, une soudaine nausée vint la surprendre. Elle se précipita vers le lavabo et tenta de vomir en vain... Puis elle s'écroula contre le rideau, la tête entre les mains...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Jeu 15 Mar - 17:26

Le conseiller personnel de Temikat et deux avocats de la défense entrèrent dans la pièce et la trouvérent assise sur le lit les yeux fermés.

-Dites moi que vous allez me sortir de cette piole...
-C'est prévu... Le vice président a eu la bonté de se porter garant du fait que vous ne quitterez pas le pays. Bien sûr, vous serez surveillée dans vos moindres mouvements, jusqu'aux toilettes s'il le faut... Mais en échange, vous allez pouvoir vivre dans un lieu plus décent jusqu'au procès. Les juges ne veulent pas faire trainer les choses. La partie adverse avait déja tout planifier dans votre dos à l'avance: La collecte des preuves, des témoins, etc... Nous n'avons que peu de temps pour constituer une défense solide, ce qui est d'ailleurs un véritable scandale! La justice de notre pays manque un peu de souplesse et de discernement. ça fera de bonne réforme à faire quand vous sortirez de là.
-Qui s'est mis contre moi?
-Vous avez beaucoup d'ennemis... cela combiné avec une paire de journalistes en mal de scoop et vous avez votre accusation.
-Je suis fatiguée de me battre contre tout le monde.
-Gardez vos forces pour la suite. profitez en pour vous reposer avant que l'on s'occupe de la stratégie à adopter.
-Des nouvelles de...
-Il vous a envoyé ses plus fins avocats. Vous les verrez demain.
-Pas de message personnel?
-Non, je suis désolé. Rien.
-Bien merci. Ah au fait, vous pouvez me faire parvenir du papier et des stylos, j'ai besoin d'écrire.
-Nous vous laissons. Je vous fait parvenir ça.

Tout le petit monde quitta la pièce et Temikat reçu du matériel pour l'écriture. Une fois le calme installé dans le bâtiment, elle commença son récit:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Jeu 15 Mar - 18:37

Citation :
Cette lettre contient la véritable histoire qui contribua au putsch de septembre 2006

Perdukicity 16 decembre 2005:

16h30: Après une longue réunion avec les différents syndicats agricoles sur les réserves en eau disponibles, je me suis rendu dans le bureau du premier ministre. J'avais une affaire urgente à régler et donc je suis entrée de façon un peu cavalière dans son bureau. Le premier ministre Boukarov était avec mon collègue du ministère des armées. Quand j'ai ouvert la porte, le dialogue entre les deux hommes s'est instantanément arrêté mais j'ai pu entrevoir une certaine animosité sur leur visage. Mon intervention ne dura guère plus que quelques minutes, puis je décidais de retourner dans mon bureau pour avancer sur les affaires urgentes accumulées au fil des semaines.

Avec la pile de dossier que j'avais posé sur le bureau de Boukarov, il y avait une simple feuille des sommes allouées à l'achat de lances missiles nouvelles générations. Le budget me paraissait exhorbitant et je fis le compte de ce que pourrait offrir mon ministère aux gens de la terre pour le même prix. Par curiosité, j'ai laissé mes dossiers quelques minutes de côté pour faire une petite recherche dans les archives du ministère des armées. Ce jour là, j'aurais peut être du m'abstenir de m'intéresser aux choses que je ne devais pas voir. Plus les heures passés, plus je me rendais compte que les comptes n'étaient pas du tout en concordance entre ce qui était annoncé et ce qui était effectivement dépensé. Sur le peu que j'avais déterré, il y avait une surévaluation des dépenses de plus d'un million de dollars.
A partir de là, j'ai commencé à passer mes journées à mon ministère et mes nuits à l'epluchage de données. Mon dossier inquisiteur commençait à s'étoffer et je finissais par me rendre compte que de nombreux services étaient dans la confidence et même la cour des comptes... Cependant, Boukarov était de plus en plus soupçonneux et me convoquait de plus en plus souvent en privé pour me piéger. Avec la pression grandissante, je ressentit le besoin d'en référer à des personnes extérieures au gouvernement. A cette époque, Morpoussièrovich venait d'être promu général pour acte de bravoure mais le ministre des armées cherchait déja le moyen de le rétrograder. A ce temps là, Morpoussierovich inspirait la droiture et avait déja flairer des irrégularités financières à la tête de la grande muette. Il ne pouvait simplement pas le prouver et c'est pourquoi notre association fut des plus secrétes mais aussi des plus efficaces pour dénoncer l'abus de confiance...
En prenant les devant avec l'affaire "baraso", le gouvernement commença à me discréditer auprès du parlement et je me retrouvais du jour au lendemain mise sur la sellette. Toutes les preuves que j'avais mis du temps à obtenir furent intégralement détruites ou cachés par des moyens officiels et officieux. Je me suis très vite sentie en danger et je fus obligée de me refugier chez un ami que javais depuis l'enfance Gorak. Pendant ce temps, Morpoussierovich avait réussi à réunir de nombreux hommes de l'armée Perdukistanaise autour de lui et un matin d'automne, le palais fut attaqué. Puis s'ensuivit un grand nombre d'évenements connus de tous.
Le goût du pouvoir fut plus fort que tout et bientôt Morpoussierovich rangea sa droiture au placard pour devenir le dictateur que l'on connait. Mes efforts pour le raisonner furent vains.

Le 20 novembre 2006,
je fus victime d'une tentative d'assassinat de la part de Morpoussierovich et je dus disparaitre dans la nature pour finalement réapparaitre en pays libre dans la ville de Paradize.

Tout ce que je dis là, je ne peux plus le prouver maintenant mais ma volonté de dire enfin la vérité est plus forte que tout.

Elle posa sa feuille car elle se sentait très fatiguée, la tête lui tournait et elle voulu s'allonger. Un peu plus tard, elle demanda un docteur. Celui-ci ressortit quelques minutes plus tard avec un air sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spada
Admin
avatar

Nombre de messages : 2467
Age : 45
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Sam 17 Mar - 13:26

La batterie d'avocats de Yanncik arriva. Ils n'appartenaient pas au groupe AoL et avaient été payé été demandé avec des budgets qui ne sortaient pas des filières officielles.

Yanncik avait donc déployé les meilleurs avovats des barreaux français et américains mais de façon anonyme sans remonté de source jusqu'à lui.

Ils pénétrèrent dans le batiement et se repartirent les pièces du dossiers pour une étude recoupée. Premièrement les vices de procédures, deuxièmement les pièces à conviction, troisièmement les témoins et enfin quatrièmement les contre-témoignages. Recrutés avec une large compensation financière ils étaient les avocats directs de Mme TURA TEMIKAT.
Chacun possédait son propre espionnage qu'il ignorait mais loin au-dessus d'eux on triait et analysait les infos.

- - - - - - - - - - -

Là haut dans le ciel, trois satellites en vol géostationnaire gaspillèrent un peu de leur précieux carburant pour placer leur vison sur ce si petit pays, tandis qu'un quatrième pivotait sur Paradize venant renforcer les deux autres oiseaux stratégiques.

- - - - - - - - - - -

En parallèle dans la montagne Perdukistanaise, loin au nord cette nuit là un bataillon d'une 50aine d'hommes fut parachuté. Leur mission était ultraconfidentielle comme les hommes qui furent envoyés. Pas de marque sur les vêtements, pas de marque sur les armes les munitions, pas de poils chez hommes comme chez les femmes. tous étaient des apatrides sans familles et tous avaient été recrutés aux 4 coins du globe. Ils s'installèrent là où personnes ne viendraient les chercher prêt à intervenir.

- - - - - - - - - - - -

Les pions étaient avancés, la partie aller pouvoir commencer.

Quelque part dans sa prison Temikat versa une larme que les observateurs transmirent à Yannick comme chacun des actes qui se déroulaient et se dérouleraient.

_________________
Envoûté, il fixa la baleine,..., Elle est la vision même du Jugement dernier, de la vengeance immédiate, de l'éternelle malice devant l'impuissance humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledizes.free.fr
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Sam 17 Mar - 18:54

Un homme s'affairait à cacher des enregistrements entre Morpoussierovich et Temikat. C'était un homme avec une longue barbe grisonnante. Puis, il passa un coup de fil à un journaliste de la chaîne principale perdukistanaise.

-Bon la dernière pièce est en place... Elle va regretter s'être attaqué au général. Il vauscifera quelques injures sur les femmes de son pays.

Apres avoir raccroché, il alluma la télévision:
Les médias étaient déja en train de retransmettre des témoignages de divers ex-employés du ministere contre Temikat. Le présentateur, avec un air grave, parlait de "haute trahison sous un air angélique de libératrice". I enchaina sur la fameuse affaire Baraso révélatrice de la perfidie de la présidente.

A quelques kilomètres de là, Temikat vit en rêve son arme se coller contre la tête de Boukarov. Une détonation... Boukarov tomba à terre mais il n'était plus Boukarov mais Gorak! Dans son lit, le doigt s'était rétracté sur une gachette imaginaire...
Elle se réveilla en sursaut. Boukarov et Gorak éliminés. Maintenant, c'était à son tour.

La journée s'était agencée par un défilé de visiteurs et d'avocats. Ses parents et son frêre étaient venus aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spada
Admin
avatar

Nombre de messages : 2467
Age : 45
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Sam 17 Mar - 19:06

Un des avocats passa un simple visite auprès de Temikat afin de lui délivrer un message en rapport avec les activités d'un "protecteur" qui veillait. Il serait son lien avec le monde extérieur et si elle avait des renseignements elle saurait quoi faire. Il lui remit un stylo Mont-Blanc cadeau de son protecteur. Puis il la salua et s'en alla sans rien comprendre de la mission dont on l'avait affublé quelques heures plus tôt.

_________________
Envoûté, il fixa la baleine,..., Elle est la vision même du Jugement dernier, de la vengeance immédiate, de l'éternelle malice devant l'impuissance humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledizes.free.fr
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Dim 18 Mar - 0:36

Temikat avait écrit quelques mots sur une feuille qu'elle adressa à sa famille en leur demandant de la bruler juste après.
Sa mère lu les mots et la regarda stupéfaite. Elle brûla la lettre et prit la main de Temikat.


Si c'est la seule façon...

Puis ils s'embrassèrent comme si c'était la dernière fois qu'ils se voyaient.
Un avocat qu'elle ne connaissait pas entra à son tour et lui délivra un message particulier. Temikat comprit tout de suite qui était ce "protecteur" et son message lui rechauffa le coeur. Elle serra la main de l'avocat en lui glissant discretement la véritable histoire du putsch dans la main...

[i]le mot finissait par:


"je suis désolée pour tout ce que j'ai fait et que je vais faire..."

Une versa une larme. Elle avait prit sa décision, une décision prise en considération des nouvelles qu'elle avait apprises entre temps. Maintenant l'enjeu était très différent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spada
Admin
avatar

Nombre de messages : 2467
Age : 45
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Dim 18 Mar - 12:17

(Ne déconne pas !!! Clique d'abord sur : http://www.infosuicide.org)

_________________
Envoûté, il fixa la baleine,..., Elle est la vision même du Jugement dernier, de la vengeance immédiate, de l'éternelle malice devant l'impuissance humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledizes.free.fr
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Dim 18 Mar - 13:31

Temikat fut conduite par un groupe de militaire dans le couloir principal. Le transfert devait s'effectuer sans accident.

Elle suivait sagement ses geoliers qui la menèrent dans l'arrière cour ultra protégée du centre carcéral. Soudain, elle eut un haut de coeur... Un militaire très brun la poussa gentiment avec sa crosse puis de façon plus insistante. Elle se retourna et le regarda avec mépris. La petite procession se remit en marche en direction d'une voiture blindée qui attendait un peu plus loin.

Elle en voulait à ce pays à qui elle avait tout donné et qui la remerciait en l'abandonnant aux vautours. Mais cela n'aura bientot plus d'importance.

Un avocat à la solde de yannick voulu monter dans la voiture à ses cotés. Elle lui rétorqua:


-Ce n'est pas une bande d'avocat dont j'avais besoin! J'avais besoin d'une présence à mes cotés mais apparemment, les sentiments n'existent pas dans ce monde. Seuls la trahison et le mépris règnent...

Elle pensa à Juanita qui était venu la voir quelque jour plus tôt et à ses parents.

Puis elle embarqua dans le vehicule en compagnie à l'arrière avec le soldat très brun. Devant, il y avait un chauffeur d'une vingtaine d'année et un autre soldat arborant un air renfrogné. Le véhicule bien escorté s'avança dans l'avenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Dim 18 Mar - 13:36

Tout d'un coup, les voitures se heurterent à des ralentissements, des bouchons.

Le colonel:


Mais qui a décidé de cet itinéraire de m...

Il n'eut pas fini sa phrase qu'une énorme déflagration se fit entendre. C'était le voiture ou se trouvait temikat. Quand tout le monde se précipita vers la voiture completement ravagée par les flammes, il état déja trop tard pour sauver quelqu'un.

Un stylo mont blanc gisait au sol....pres de la voiture
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Lun 19 Mar - 13:42

Quelque part au fond d'un égout, les rats furent dérangés dans leur orgie. Des pas saccadés d'une course effrénée se rapprochaient.

Trois personnes firent bientot leur apparition dans le tunel. Ils arrivèrent à une grille, derrière celle ci, l'eau était évacuée par une conduite de plein air.

Le soldat très brun déboulonna la grille et fit sortir tout le monde. Une voiture attendait un peu plus loin. Elle démarra en direction des montagnes. En quelques heures, ils passèrent la frontière kazakh sans encombre. Une nouvelle vie commençait.

Au centre ville, les autorités retirèrent quatres corps de la voiture. Aucun d'entre eux n'étaient reconnaissables
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Lun 19 Mar - 16:45

Arrivée dans un campement de nomade dans l'ouest du kazahkstan, Temikat était enfin à l'abris. Elle fut conduite de façon très hospitalière jusqu'à une tente où elle put se reposer.
Quand elle fut enfin seule, elle posa sa main sur le ventre et se mit à sourire.


*Devait elle en informer le père?*

Elle repensa à ce qu'avait dit Juanita.
"Il est de nouveau avec Sam..."

Elle allait peut être devoir l'élever seule à l'abris des regards, cet enfant!

Le soldat très brun entra non sans s'être annoncé. Elle lui prépara un thé avec le matériel que lui avait laissé les nomades.


-Vous avez pris d'énormes risques pour moi, je ne sais pas comment vous remercier.

-Pour mon héroine, j'aurais déplacé des montagnes. Vous êtes la gloire de notre pays et ces charognes voulaient vous pendre.

Elle baissa la tête un peu génée.

-Non, pour moi, c'est vous le héro, sans votre idée, je n'aurais surement pas pu m'en sortir.

Il était vraiment beau avec ses yeux noirs.

Elle lui renversa un peu de thé sur la tunique.


-Oh excusez moi, j'ai du vous bruler... sotte que je suis
-Non ne vous excusez pas, ce n'est pas grave...

Il se mit torse nu. Puis voyant le trouble dans le regard de Temikat lui toucha la tête du bout des doigts.

Le soleil était bas dans le ciel. La pénombre avalait les grandes étendues désertiques petit à petit, laissant les hommes dans la faible lueur des feux de camps les uns à discuter les autres à s'aimer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spada
Admin
avatar

Nombre de messages : 2467
Age : 45
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Lun 19 Mar - 17:33

La nuit facilitait l'approche des pilotes qui volaient au-desus de la couverture radar estimée. Pour assurer un maximum de sécurité le SR-71 était en appuie avec brouilleur et contre-mesure et le falcon modifié avait ses propres dispositifs. Yannick avait revêti une combinaison de saut noire ainsi que les 5 hommesqui l'accompagnait. Sachant l'aversion de Temikat pour les russes il avait pris des hommes éloignés de ces contrées.

Ils avaient enfilé les appareils d'assistance respiratoire vérifiés le matériel. Quand l'avion pénétra en territoire ennemi la tension se fit plus palpable. A un moment une accroche faible se fit sur l'appareil par une batterie SAM puis disparu.

Le pilote passa en lumière rouge. Les hommes se préparèrent.
10...9...8...7...6...5...4...3...2...1...0

La porte arrière s'ouvrit et les hommes sautèrent.

On a toujours une appréhension à sauter de nuit car on ne devine pas le sol. l'appréhension ici été majorée du fait de l'altitude importante de la chute et que l'ouverture des parcahutes ne pourrait se faire que sous la ligne de couverture radar... Une longue chute dans une nuit glaciale...

Puis le contact se fit. Les hommes se retrouvèrent et Yannick plaça les 3 snipers aux endroits stratégiques. Il se débarassa sa combinaison de saut et prit la direction du campement. Ils furent arrêtée par une sentinelle. Ils demandèrent à rencontrer Temikat Tura. Il déclina son, identité et attendit à l'écart du campement.

Là-bas à Paradize dans les entrailles tout le monde était en ébullition devant l'inconscience de Yannick qui venait une nouvelle fois de prendre des risques inconsidérés....

_________________
Envoûté, il fixa la baleine,..., Elle est la vision même du Jugement dernier, de la vengeance immédiate, de l'éternelle malice devant l'impuissance humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledizes.free.fr
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Lun 19 Mar - 17:48

A l'intérieur du camps, une agitation se faisait ressentir et déja les nomades avaient sortis leurs armes, surpris par cette visite nocturne.

Le chef de clan arriva en courant à la tente de Temikat.


Madame, madame, un groupe vient d'arriver, ils sont lourdement armés et vous demande.

Merde...

Le soldat aux beaux yeux noirs se releva d'un coup, enfila son pantalon et prit son arme de poing.

Leur chef a dit s'appeler: Mr Le cleach' de lipere

... hum de villepierre. Bon que tout le monde se calme. Ce n'est pas un ennemi mais un ami. Mais comment diable a t il fait pour me retrouver si vite. J'espère que vous êtes sûrs de vos hommes. Pour ma part, je pense que quelqu'un l'a guidé jusqu'à nous...

Elle enfila une grande tunique.

Bien faites le venir seul. Et demandez à ce que tout le monde baisse les armes, même eux.

La sentinelle fut chargée de guider Yannick seul vers la tente de Temikat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spada
Admin
avatar

Nombre de messages : 2467
Age : 45
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Lun 19 Mar - 18:17

On fit venir Yannick qui laissa son arme au dos en guise d'attitude de non aggressivité.

On le fit entrer dans la tente de Temikat.

Il la salua :
Bonsoir Temikat. Désolé de m'inviter ainsi sans mettre annoncer mais tu as laissé ton communicateur au sol en partant.Il mit la main dans sa poche et en sortit un nouveau.

En guise de cadeau. Mme la Présidente. Que pourrions nous faire pour te venir en aide. La situation ici est une poudrière bien pire que la dernière fois où nous sommes venus. Crois moi.

_________________
Envoûté, il fixa la baleine,..., Elle est la vision même du Jugement dernier, de la vengeance immédiate, de l'éternelle malice devant l'impuissance humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledizes.free.fr
Temikat
bavard
avatar

Nombre de messages : 668
Age : 37
Date d'inscription : 14/12/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Lun 19 Mar - 18:28

Bonjour Yannick, dis moi tu fais de plus en plus fort pour me retrouver. Je ne pense pas être en danger ici. Je me retire tout bêtement de la vie politique. ça tombe bien, tout le monde à part toi me croit morte, enfin j'espère.
C'est fini, j'aspire à un peu de repos...


Elle regarda le joujou que Yannick lui avait sortit.

Pourquoi es tu réellement venu jusqu'ici? range ça, je n'en veux pas. Je n'existe plus alors cesse de m'appeler présidente! Mon pays m'a renié, je ne lui doit plus rien, il ne me doit plus rien, nous sommes quit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
spada
Admin
avatar

Nombre de messages : 2467
Age : 45
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Lun 19 Mar - 20:11

Les secrets que je mets à ton servoce sont effectivement des gadgets sympa dont je me sers à bon essient pour préserver mes investissements. et le Perdukistan en fait parti avec toi également. Je ne tiens pas à tout perdre. Alors je me suis dit vu la situation un petit crochet chez toi ne ferait de mal à personne. En tous les cas pas pour l'instant.

Il récupéra le communicateur qu'elle lui tendait.

Tu te dis morte, tout le monde le sait peut-être... Moi je dis que nous avons ici de bien plus graves décisons à prendre que de se demander si le pays survivra avec une dictature, une monarchie ou une démocratie. J'ai réussi à obtenir quelques renseignemenst et ils semblerait que le Perdukistan soit en fait la scène idéal pour un conflit majeur dans grosses majores. en effet le sous-sol et la situation géographique de ce si petit pays en fait une des plus grosses richesses mondiales. pour l'instant elles étaient exploitées par une dictature qui en tirait profit pour.... 10%. Tu es arrivées au pouvoir et d'un seul coup pour beaucoup d'organisation c'est comme si la caverne d'Ali Baba ouvrait ses portes. Chacun cherchant un moyen de tirer profit. Et les anciens du pouvoir ont mieux monnayer leur situation que toi et donc moi. Tu es et tu restes La Présidente à mes yeux. Mais ce qui a leiu ici dépase notre entendement et c'est bel et bien de façon militaire que les choses vont se régler. Et personne ne bougera le petit doigt car la communeauté internatinale attendra que les affrontements soient terminés dans des dizaine s d'années avant de venir compter els sous qui restent à tirer en procès parodiques. Comme le tien aurait été. Maintenant les choses sont encore plus difficiles car tu n'es plus.

Alors que devons nous faire? Nous sommes nous battus pour rien ppuir ces gens et ce pays? Ou allons nous aller plus loin et obtenir la solution.... et dit toi bien que la douceur ne servira à rien.


Il se laissa tomber dans un fauteuil.

Nous sommes sur un point stratégque Temikat. J'ai déjà trop donné personnellement pour tout perdre. Je m'y refuse. Je possède biens des ressources insoupçonnées mais elles ont leur équivalents chez mes concurent et dans les syndicats. Tu peux choisir de partir et de vivre simplement mais est-ce qu'une vie d'exle sera te combler? Je le doute. Et si les méchants gagnent? Pourras-tu regarder un Perdukistanais comme un de tes protecteurs et hausser les épaules en disant : ce n'est pas ma faute?

J'ai un doute...


Yannick se pencha sur son téléphone. Il venait de recevoir un message de Steve. Il éclaira son visage d'un large sourire. Lui retourna une rapide reponse lui proposant de la rejoindre dès que possible. S'il voulait du dépaysement il serait servi.

Alors, que faisons nous?

_________________
Envoûté, il fixa la baleine,..., Elle est la vision même du Jugement dernier, de la vengeance immédiate, de l'éternelle malice devant l'impuissance humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledizes.free.fr
spada
Admin
avatar

Nombre de messages : 2467
Age : 45
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Lun 19 Mar - 23:13

Le téléphone de Yanncik sonna de nouveau. Il décrocha vu le signal émis. Quand il raccrocha son regard s'était assombrit comme jamais.

Quand je te disais que nous ne serions jamais au calme. même mort cela ne leur suffit pas Temikat. Nous avons affaire à bien plus qu'un simple adversaire. Deux bandits à rotor sont approche du 7.2.4. J'espère que tes gars ont de bons missiles SA sinon il est temps de vider le campement. Ceux sont des Hinds sans immatriculations. Ils seront là dans 120 minutes. D'ici là j'espère avoir eu des renforts... enfin si tu es d'accord.

_________________
Envoûté, il fixa la baleine,..., Elle est la vision même du Jugement dernier, de la vengeance immédiate, de l'éternelle malice devant l'impuissance humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledizes.free.fr
spada
Admin
avatar

Nombre de messages : 2467
Age : 45
Date d'inscription : 21/10/2006

MessageSujet: Re: Le Perdukistan   Lun 19 Mar - 23:25

Petite idée des bandits :


_________________
Envoûté, il fixa la baleine,..., Elle est la vision même du Jugement dernier, de la vengeance immédiate, de l'éternelle malice devant l'impuissance humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ledizes.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Perdukistan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Perdukistan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vis ta vie en Role Play :: Vis ta vie en Role Play :: En dehors de Paradize City-
Sauter vers: